Accueil > Le trot de A à Z > Le Trotteur Français > Elevage du Trotteur Français
Le trot plus qu'une allure, une culture
Le Trotteur Français
ELEVAGE DU TROTTEUR FRANÇAIS
Pas de courses sans compétiteurs et pas de compétiteurs sans élevage

L’élevage est une histoire de passion qui réunit en France environ 6 800 personnes.
Tous les grands professionnels accomplis, qui ont connu les grandes joies sur les pistes, le reconnaissent : le plaisir suprême est d’être éleveur d’un trotteur qui gagne. Les "références en la matière, Jean-Pierre Dubois, Pierre Levesque, Joël Hallais ou Jean-Pierre Viel, le clament haut et fort. Unanimement. L’élevage est un geste créatif, celui de la recherche du trotteur parfait, magnifique et invincible sur les pistes. Il y a dans cet acte une part d’espoir qui accompagne tout éleveur lors des premières années de la vie du cheval, celles où rien n’est joué et tous les rêves permis ! Évidemment, sur les 11 000 naissances annuelles, peu d’élus répondront à ce rêve. On compte, en moyenne, 40% de qualifiés et seulement deux ou trois champions par génération.
Les grands berceaux d'élevage du Trotteur Français se concentrent en Normandie et Pays de la Loire. Mais l’élevage ne se circonscrit pas à ces seuls berceaux, les autres régions françaises, le Centre et le Sud-Ouest en particulier, possèdent aussi des élevages réputés.

  • Le choix de l'étalon pour une poulinière. Ce choix primordial s'effectue sur des critères nombreux et complexes : les modèles respectifs de l'étalon et de la jument et leur compatibilité supposée, l’affinité du croisement entre les lignées que chacun possède dans son pedigree, la complémentarité du mental de l'étalon et de la poulinière, etc. Le critère financier est évidemment primordial mais l'élevage du Trotteur Français n'est pas réservé à une élite. Il est courant que de très bons chevaux soient élevés par de petits éleveurs. C'est la force et la richesse du Trot. Les services d'un étalon sont facturés entre 1 000 € et 35 000 € en fonction de sa notoriété.
  • Le poulinage. Ce moment peut être délicat et se fait toujours sous la surveillance d'un spécialiste. Les poulinages ont lieu entre février et juin avec une concentration maximale en mars et avril.
  • Déclaration de naissance. Chaque poulain doit être officiellement enregistré au Stud-Book du Trotteur Français. Cet acte administratif permet l'obtention de papiers d'identité spécifiques qui suivront le cheval tout au long de sa vie, comme le document d'accompagnement (ou passeport). La déclaration de naissance se complète du dépôt d'un nom dont la première lettre est identique à tous les trotteurs pour une même année de naissance. Seules les 22 premières lettres de l'alphabet sont retenues. La lettre "A", utilisée en 1988, sera donc de retour en 2010, succédant au "V" de 2009
  • L'allaitement. Le poulain, aussi dénommé foal lors de sa première année, vit avec sa mère et fait l'objet d'un suivi quotidien avec des vaccinations obligatoires.
  • Le sevrage. C'est la séparation de la poulinière et de son poulain. Il se déroule entre septembre et novembre.
  • La croissance. Le poulain est élevé dans des prés spécifiques. Il quitte le "cocon" de l'élevage en général en septembre ou octobre de son année de yearling. Il a alors 18 mois et rejoint l'entraînement en commençant par le débourrage.




L'élevage en chiffres
(données 2008)
16 233 poulinières
491 étalons
11 124 poulains nés en 2008
3 436 éleveurs officiels (enregistrés auprès du Cheval Français)
55% des éleveurs possèdent une seule jument et seuls 7,2% des élevages ont plus de 6 poulinières.
Coût d’une saillie d’un étalon (payée généralement à la naissance du produit) : de 1 000 €, voire moins, à 35 000 €
Stud Book
Télécharger le règlement du Stud Book du Trotteur Français (format PDF, 745 ko)
Poulinière
jument qui se consacre à la reproduction.

Gestation

11 mois (avec une variabilité couramment constatée de 10,5 mois à 11,5 mois.

Étalon trotteur mâle qui a été accepté à la reproduction en raison de ses performances et origines.

Saillie

l’acte d’accouplement entre l’étalon et la poulinière. Cet acte naturel – appelé aussi monte naturelle – tend à disparaître au profit de l’insémination artificielle pour des raisons sanitaires.

Pedigree

arbre généalogique du trotteur. Un pedigree classique présente les ascendants sur 3 ou 4 générations.

Foal

poulain de sa naissance au 31 décembre de la même année.

Yearling

dénomination retenue pour un poulain lors de toute l’année qui suit celle de sa naissance.

Débourrage

période pendant laquelle le trotteur apprend et accepte d’être attelé ou monté. Cette étape est cruciale dans l’éducation du futur cheval de course car c’est à cette période qu’il apprend à se soumettre aux demandes de l’homme.

 

La prime à l'éleveur
Le Cheval Français a développé un système original et unique au monde : la prime à l’éleveur. À vie, l’éleveur (ou les éleveurs) touchera un pourcentage sur les gains obtenus par son élève en compétition, en France. Même si le cheval ne lui appartient plus.
Ce taux est de
12,5%.
Au total, 26 142 880 €
ont ainsi été distribués
aux éleveurs en 2008.